Fédérale 1 – Poule 2, résultats de la 9e journée

Les résultats de la 9e journée de la poule 2 de Fédérale 1 de rugby avec un match reporté entre Macon et Chambéry.

Club Score BD BO Club Score BD BO Date
Romans Rugby Pays Aix Rugby
Macon Rugby Chambéry Rugby
La Seyne Rugby Annecy Rugby
Aubenas Vals Rugby Rhône Ovalie Club Rugby
Chalon Rugby Vienne Rugby
 CLUB  PTS  J  G  N  P  GA  PB  NEI  NF
 1   A S MACONNAISE  29  8  6  0  2  93  5  0  0
 1   R C AUBENAS VALS  29  9  7  0  2  9  1  0  0
 3   PAYS D AIX RUGBY CLUB  25  9  5  1  3  41  3  0  0
 4   U S SEYNOISE  23  9  4  1  4  30  5  0  0
 4   RUGBY OVALIE CLUB LA VOULTE VALENCE  23  9  5  0  4  18  3  0  0
 6   U S ROMANS ET PEAGEOISE  21  9  4  1  4  -3  3  0  0
 7   STADE OL CHAMBERY  20  8  4  1  3  9  2  0  0
 8  ASS SPORTIVE RACING CLUB CHALONNAIS  18  9  4  0  5  -24  2  0  0
 9   C S VIENNE RUGBY  11  9  2  0  7  -64  3  0  0
 10   U S ANNECY  8  9  1  0  8  -109  4  0  0

Romans / PARC : 6-6 (Source : PARC Rugby)

Au bout d’une partie soporifique, le PARC décroche un match nul plutôt équitable. Les mauvaises conditions auront été les principales raisons d’un spectacle médiocre.

48 arrêts coups de sifflets de l’arbitre ! Et donc 48 arrêts du jeu… C’est la stat’ qui tue pour l’unique première mi-temps. Avec une deuxième mi-temps du même acabit, il va sans dire que le spectacle aura été… passable ce soir, sur le pré de Guillermoz. Un froid de canard, un crachin qui tombe sans discontinuer, et un vent tourbillonnant auront été autant d’éléments qui auront perturbé le déroulement d’un match où les en-avants, les ballons tombés, auront été légion.

En première mi-temps, Kotze avait ouvert le score face aux perches. Malheureusement pour l’international namibien, son sans-faute ne durait que le temps d’une tentative, puisque les deux suivantes étaient manquées et permettaient aux Romanais d’atteindre le repos avec les faveurs du tableau d’affichage. Les Noirs dominaient en mêlée, les Romanais, eux, proposaient un jeu basique à coups de grosses chandelles bien hautes. Les ailiers n’avaient eu aucun ballon à se mettre sous la dent et le match devenait soporifique au possible. La plus “belle” action revenant au PARC avec trois temps de jeu consécutifs.

En seconde, le vent ne cessait pas. La pluie non plus. Le froid encore moins. Et les fautes de mains suivaient ce rythme. Kotze égalisait dès le retour des vestiaires. Et puis pas grand-chose, jusqu’au cinq dernières minutes. Puisque l’enjeu grandissait. Mais rien à faire, le score avait décidé d’en rester là au terme d’un match qui ne s’est jamais vraiment lancé.

Après deux revers consécutifs, le PARC stoppe donc la mauvaise spirale dans un endroit où il est toujours difficile de prendre des points. Ce match nul ne l’arrange pas forcément et les regrets seront plutôt de son côté. Il faudra pourtant s’en contenter.

 

Chalon / Vienne : 27-6 (Source: Vienne Rugby)

ASRC Chalon / CS Vienne : 27-6
ASRC Chalon / CS Vienne : 27-6

 

Vienne entame la rencontre avec le vent, l’ailier bourguignon met le pied en touche sur la réception, le groupé pénétrant Viennois est irrégulierement stoppé, des 22 en coin Halse passe la pénalité. Vienne revient dans le camp adverse a la faveur d’une prise en touche sur lancer adverse. Les visiteurs se dégagent.

Le jeu s’équilibre territorialement, les défenses prenant le pas sur les attaques. Chalon vient dans les 22 viennois a l’occasion d’une pénalité, sur le renversement d’attaque l’ouvreur Catinot crochete les avants viennois et marque en bonne position.

Sur le renvoi Chalon se lance à l’attaque mais la défense viennoise ne se laisse pas surprendre. Un bel enchainement viennois ou le pack viennois malméne son vis a vis dans l’axe rapproche les ciel et blancs mais l’adversaire se dégage. A son tour le camp viennois est menacé mais une faute en touche permet à Halse de dégager. Les chalonnais reprennent l’initiative et obtiennent une pénalité facilement réussie par Paquelet. Tout aussi facile la pénalité reussie par Halse apres un bel enchainement Boisssière Kaino. La derniere possession est viennoise mais ne donne rien.

A la reprise les chalonnais profitent de l’avantage du vent pour occuper les 40 iserois. Une faute de la mêlée viennoise permet une pénalité chalonnaise. Les viennois temporairement à 14 suite a la sortie de Boissière sont poussés sur leur ligne et encaissent un essai par Lopez. Les viennois perdent leur sang froid et sont reduits a 14 pour une contestation. Malgré tout les viennois monopolysent le ballon et reviennent dans les 30 mètres locaux a grand coups de boutoirs des avants.

Les viennois sont beaucoup pénalisés sur les zones de placage et sont réduits a 13 par le carton blanc donné à Vaipulu et les locaux reviennent dans les 22 viennois, Maka tout juste rentré inscrit l’essai du bonus chalonnais. Les viennois se ruent a l’attaque mais maladroits, ne peuvent conclure et les locaux se dégagent et reviennent dans le camp viennois à coup de pénalités, ils terminent le match dans les 22 viennois.

L’analyse

Le temps n’avait pas incité les supporters a quitter leurs canapés en cette froide et venteuse soirée.

Les Chalonnais se sont appliqués dans un jeu simple et direct, conservant au mieux la balle notament contre le vent avant de profiter des failles de la défense viennoise : l’ouvreur crochetant un pilier sur le 1er essai, le n° 9 recupérant sur la ligne un en avant viennois, un avant traversant la ligne suite a un cafouillage en touche sur le dernier.

Individuellement le 9 Lopez et l’arrière Paquelet se sont mis en évidence pour les arrières, tandis que Sovatabua tres actif (parfois trop) et Genevois l’ont été pour les avants.

A Vienne apres une bonne entame on a senti l’équipe subir de plus en plus notament après la pause, une indiscipline récurente sur les zones de placages n’a jamais permis de mettre en danger les locaux et les a repoussés dans leur camp malgré quelques initiatives.

Individuellement le capitaine Short a montré son courage et sa détermination en touche alors que Kamyl Bobryk a encore montré sa vaillance. Chez les 3/4 quelques belles initiatives de Roland Suniula, hélas sans soutien ont éclairé un samedi bien terne tandis que Hugo Boissière s’est encore révélé précieux jusqu’a sa sortie (machoire fracturée sur un plaquage tout à fait régulier).

Le CS Vienne n’a plus son destin entre ses mains, seul un exploit pourait lui permettre de redresser la barre mais le passé récent nous a apris qu’en rugby rien n’était impossible.

Laisser un commentaire