Fédérale 1, résultats de la 1ère journée

Sur les quatre équipes provençales engagées en poule 2 et 4 de Fédérale 1,  seule l’US Seynoise s’est imposé dans un match fratricide face au RC Hyères Carqueiranne. Le PARC arrache le match nul à Mauléon tandis que Tricastin s’incline à domicile face à Bourg en Bresse.

Fédérale 1 – Poule 2

 EQUIPE LOCALE  Points  Points  EQUIPE VISITEUSE  DATE
  STADE OL CHAMBERY  36  18   RUGBY OVALIE CLUB LA VOULTE VALENCE  07/09/2014 – 15:00
  A S MACONNAISE  33  20   R C AUBENAS VALS  07/09/2014 – 15:15
  RUGBY CLUB HYERES CARQUEIRANNE LA CRAU  16  18   U S SEYNOISE  07/09/2014 – 15:00
  RUGBY CLUB TRICASTIN  10  18   US BRESSANE  07/09/2014 – 15:00
  U S ROMANS ET PEAGEOISE  19  12   ASS SPORTIVE RACING CLUB CHALONNAIS  06/09/2014 – 18:00

Fédérale 1 – Poule 4

EQUIPE LOCALE  POINTS  POINTS  EQUIPE VISITEUSE  DATE
  S A MAULEONAIS  18  18   PAYS D AIX RUGBY CLUB  07/09/2014 – 15:00
  RUGBY OLYMPIQUE AGATHOIS  9  12   STADE BAGNERAIS  07/09/2014 – 15:00
  S C GRAULHET  9  9   BLAGNAC SPORTING CLUB RUGBY  07/09/2014 – 15:00
  CERCLE AMICAL LANNEMEZANAIS  13  26   F C AUCH GERS  07/09/2014 – 16:00
  AVENIR VALENCIEN  13  9   F C OLORON  07/09/2014 – 15:15

Mauléon / PARC : 18-18 (Source: PARC)

Mauléon 18 – 18 LE PARC. Temps ensoleillé, très chaud. Vent nul. Score à la mi-temps : 12-6. Pour Mauléon : 6 pénalités (Claverie 10′, 27′, 31′, 40′, 56′, 61′, 86′). Pour LE PARC : 6 pénalités (Bouillon 22′, 34′, 45′, 64′, 77′). Remplacements pour LE PARC (Zaqasvili/Ndiaye, Cossia/Albertse, Driollet/Guillaume, Zebango/Poujol, Bisciglia/Lescadieu, Potente/Barriol, Levy/Clément). Cartons jaunes : Longépée 40′, Havea 79′.

Lever de rideau Nationale B : Mauléon 14 – 29 LE PARC. 

Composition du PARC : Zakashvili, Bisciglia (cap.), Cossia – Potente, Navickas, Criollet, Longépée, Havea – Naude (m), Bouillon (o) – Zebango, Vakacegu, Uys, Labarthe – Levy. Remplaçants : Lescadieu, Ndiaye, Guillaume, Barriol, Clément, Jacquet, Poujol, Albertse.

Le match

Un match de début de saison, enlaidi par les erreurs techniques des deux côtés, un peu plus côté aixois face au jeu davantage restrictif des Mauléonais. Sylvain Bouillon, pour son retour au stade Marius Rodrigo, a bien failli jouer un mauvais tour à son club formateur lorsqu’il a donné au PARC l’avantage au score pour la première fois de la partie à 5 minutes de la fin (15-18). Mais après un premier échec à la 78ème minute, Arnaud Claverie, le buteur local, a enquillé la pénalité du match nul à la…86ème minute. Une penalité évitable puisque Bouillon, irréprochable jusque là, manquait son coup de pied d’occupation qui finissait en ballon mort. Sur la mêlée, LE PARC était sanctionné et donc rejoint au score. Pour un score final de 18-18.
Manquant parfois d’engagement et d’agressivité face au jeune pack mauléonais, les Aixois ont aussi souffert en touche, perdant pas mal de ballons. Au final, Japie Naude a eu du mal à éjecter rapidement le cuir et les trois-quarts aixois ont donc eu peu de munitions à se mettre sous la dent. Le match nul est logique.

Les essais

Aucun essai dans un match qui se résume à un duel de buteurs. 6 sur 7 pour Claverie face à un 100% pour Bouillon.

Et alors ?

Vue la déception dans le vestiaire, ce résultat est loin d’être celui escompté. LE PARC, qui entendait lancer parfaitement sa saison, doit se contenter d’un match nul qui risque de la positionner au milieu du classement. Le manque flagrant de cohésion au sein de son pack confirme qu’il faudra attendre un petit peu pour voir une équipe complètement maître de son sujet.

La réaction : “Moitié mal, vu le contenu du match”

Christian Labit (entraîneur du PARC) : “Il y avait un faux-rythme lié à la chaleur qui ne nous permet pas d’enchaîner les temps de jeu. Eux (les joueurs de Mauléon) sont euphoriques avec un stade plein et un arbitre qui est légèrement influencé. Le manque de cohésion que nous avons eue lors des matchs amicaux s’est fait ressentir à certains moments. Notre fébrilité devant nous fait faire des fautes que nous n’aurions pas dû faire. Ça nous sert de leçon, ça nous apprend à être plus efficaces, plus simples, même si je crois que plus simple qu’aujourd’hui ça n’existe pas. Il faut tirer un coup de chapeau à Mauléon qui s’est donné à 200%. On revient avec un match nul, chose qui est moitié mal, vu le contenu du match”

Laisser un commentaire