Interview Boudjellal: “Au 30 juin 2017 je me mettrai en retrait”

Le président du RC Toulon, Mourad Boudjellal, s’est exprimé sur les antennes de CANAL+ sur son avenir, la situation du club et sa candidature à la LNR.

S’il sera président du RCT l’année prochaine : « Je le sais. A l’heure qu’il est, ce que je peux vous dire c’est que j’ai un ras le bol lié au harcèlement, on a envie que je parte du rugby (…) Je reçois un à deux mails par jour de questions. Le dernier mail, ils souhaitent avoir une liste de tout ce que je possède même dans mon patrimoine familial. C’est la police des polices. C’est du harcèlement et je n’ai pas l’intention de passer ma vie à me laisser harceler par des gens dont je n’ai que faire. (…) Au 30 juin 2017 je me mettrai en retrait ça c’est sûr. Est-ce que je serai président du club je ne sais pas. Mais au 30 juin 2017 vous ne verrez plus ma bibine. »

Sur la pression : « Je ne vais plus supporter ce que je supporte en ce moment. J’ai la pression de la ligue qui a décidé de me dégager depuis longtemps. C’est une pression quotidienne, un harcèlement quotidien. »

Sur sa candidature à la tête de la LNR : « Mardi il y a les élections. Il y a 7 candidats et 6 élus. On va évaluer si le monde du rugby veut me mettre dehors ou pas. Parce que moi j’estime que l’on me dit qu’il n’y a aucune chance pour que je rentre au comité directeur. Je le crois. Sincèrement je le crois. Mais n’oublions pas que l’on n’est pas pour rien dans la montée des droits télé. Canal l’a reconnu en disant ce sont les droits de Toulon qui ont tout fait monter. On remplit tous les stades à l’extérieur. On a les meilleures audiences, on les a reçu il y a 48h. On a apporté pas mal au TOP14, on ne demande rien en échange. Toulon n’a jamais été représenté au comité directeur. Ça fait 21 ans que le rugby est pro si encore là on dit que Toulon n’a pas à être au comité directeur, vous êtes gentil faites-nous de l’audience, remplissez nos stades mais pour le reste laissez-nous faire ça veut dire que c’est clair que le rugby ne veut pas de nous dans ce cas-là je deviendrais nuisible pour le club.(…) Regardez dans les candidats qui a le plus de légitimité par rapport à ce qu’il a fait depuis 10 ou 11 ans, par rapport à ce qu’il a apporté au rugby. (…)

Sur ses chances d’être élu à la tête de la LNR : « J’ai aucune chance. J’ai un peu plus de chances chez les Républicains ! À la ligue je n’en ai aucune parce que c’est fagocité. Il y a un réseau de connaissances (…) Aujourd’hui les affluences sont en train de baisser, les audiences sont en baisse, le TOP14 a une mauvaise image, les clubs sont en difficulté. Le TOP14 c’est l’image de celui qui fait perdre l’équipe de France. On a un message sociétal qui est catastrophique. Le message sociétal du rugby français c’est que les étrangers viennent prendre la place des français. Et tout le monde s’en fou ! »

Sur le départ de Bernard Laporte : «On tétait un bon duo. Lui aussi il est détesté. On dérange. Ça fait 21 ans que je rugby est professionnel. Mais il ne l’est pas c’est de la façade.»

Sur son successeur à la tête du RCT : « Lucien Simon a trouvé des sous, il a un charisme, il a quelque chose… Je ne suis pas en train de faire de un casting mais j’ai l’impression d‘avoir passé une annonce sur Leboncoin ! Le RCT c’est mon bébé, j’ai découvert le monde du rugby mais j’ai une vie avant. Je suis issu de la culture ciné, rock et bande dessinée.”

Sur la valeur du RCT : « Je n’en fais pas une affaire financière. Je veux le vendre au mieux disant c’est-à-dire que je veux quelqu’un qui ait un projet plus fort que le mien et qui puisse aller emmerder ceux que je n’ai pas pu emmerder. »

Sur son image atypique. « Vous voulez que je fasse quoi ? Que je mange dans la main et que je dise je vais croquer avec vous ? Si j’avais mangé dans la main de tout le monde aujourd’hui je ne me poserais pas de question sur mon élection au comité directeur. Quand je vois des choses je le dis. La chose qui me choque dans le système du rugby c’est que la compétence ne soit pas un moyen de promotion que ce soit juste des réseaux, des connaissances et ça ce n’est pas acceptable. »

Pourquoi il dérange : « Parce que je dis la vérité. Quand je dis qu’aujourd’hui la formation française et tout ce qui a été mis en place par les gens en poste sont nuls, il y a des résultats qui le prouvent. (…) On a confié le rugby à ces gens-là et on voit les résultats. Ils nous ont annoncé les JIF (Joueur Issu d’une Formation), je leur ai dit c’est une énorme connerie car on a une main d’œuvre aujourd’hui économique qui va devenir une main d’œuvre d’élite. Le joueur étranger aujourd’hui on met un quota donc on va aller recruter au plus haut niveau, les joueurs français vont moins bien jouer et dans les petits clubs le joueur étranger qui est une main d’œuvre d’élite va devenir une main d’œuvre économique. C’est exactement ce qu’il s’est passé alors ils font des rustines, il est réadaptent. Aujourd’hui ils nous disent 14 JIF, mais c’est d’une connerie absolue ! Il faut avoir redoublé la première année de cours préparatoire pour pas le comprendre, ce qui est impossible. Moi je vous annonce ce qu’il va se passer : un club aujourd’hui qui a 14 JIF de 36 ans qui ne joueront plus jamais en équipe de France touchera plus qu’un club français avec 10 jeunes de 21 ans qui sont l’avenir de l’équipe de France. Ce qui veut dire que le débat de demain c’est les vieux doivent-ils empêcher les jeunes de jouer ? Mais ils le voient pas ça aujourd’hui. (…) Je peux vous garantir que si la formation devient un enjeu économique pour votre club, vos jeunes vous allez les faire jouer, vous allez les mettre en vitrine et pour former vous allez mettre de la compétence. (…) »

Sur la pétition lancée par les supporters pour que Mourad Boudjellal reste au club : « Ecoutez on verra mardi. Mardi on va voir si j’ai ma place dans le rugby français ou pas. Je pense que je peux beaucoup apporter, j’ai quand même beaucoup d’énergie. En interne ce sera plus compliqué. Je peux vous dire qu’il y a un salary cap sur les salaires, c’est très bien. Mais il n’y a pas de salary cap sur les notes de frais. C’est open bar ! »

Laisser un commentaire